French Connection

Love is not an exact science: Album One

Le futur s’est trompé et Twitter a remplacé les voitures volantes. Ne reste plus qu’à s’enfermer pour écouter des love songs, à annuler les boîtes à rythme et remettre des batteries. French Connection, c’est une injection de rhythm’s blues coupée à des guitares art rock. Un groupe indépendant ni paralysé par le passé ni obsédé par le présent.

Après avoir enregistré un premier Ep ils sortent l’album French Connection en 2016 disponible en vinyle et sur toutes les plateformes de streaming. Leur dernier clip illustre le titre Faces par les images en 35 mm d’un monde disparu, découpées et colorées au rythme de notre époque. Mené par Tristan Coindet, le quartet est sur les starting blocks pour 2017 et enchaîne les lives entre Paris, Bourges, Lyon et Laval....

Line up live :

Tristan Coindet : chant / guitare électrique / clavier
Nicolas Morinot : basse 
David Ferreira : guitare électrique
Julien Charbonnier : batterie 

Vous pouvez vous procurer le vinyle sur la page Bandcamp du groupe.


Minkovski

The New Nightmare Pop produced by Paul Kimble

Néons avares, voix brumeuses, et claquements secs à la table de snooker. Dans la salle du bar flottait un vieux thème d'Henry Mancini, Minkovski arrachait ses rêveries à un verre d'Irish.  Hasard  des nuits errantes, c’est dans ce rade de Studio City (L.A.)  proche de Mulholland Drive qu'il croise la route de Paul Kimble. Peu de mots, mais quelques accords fraternels scelleront l’amitié et le travail commun du musicien et du producteur.

La nuit même Minkovski filait vers le Bob Hope airport, Denver puis l’Europe. Il est rejoint par Paul à Paris quelques mois plus tard. Tous deux prennent la route sous un ciel d'hiver et disparaissent dans les arcanes d’un manoir isolé. C’est dans cette discrète et lointaine campagne qu'ils enregistreront un premier Ep. De cet opus, tour à tour fiévreux ou lancinant,  électrique et acoustique, surgissent par fragments les ombres du passé de Minkovski.

Site web


Adélys

Tactile

Une voix, un piano, un boucleur, des textes intenses et drôles à la fois. Ses chansons, véritables poésies du quotidien, se jouent de nos habitudes et de nos tics pour nous révéler des bonheurs simples à la portée de tous. On en ressort avec le sourire et du bien dans la tête.

D’origine normande, chanteuse et pianiste, de formation Classique et Jazz, Adélys a déjà sorti deux Opus avec ses musiciens, Danse P’tite Fille en 2014 et Le Sel en 2015, son troisième Opus solo Tactile vient de sortir. Depuis trois ans, Adélys se produit en Europe (Allemagne, Danemark, Suisse, République Tchèque) mais aussi en France, notamment à Paris (La Scène du Canal, Le Limonaire) et en Normandie, au Trianon Transatlantique en première partie d’Agnès Bihl et à la Source où elle fit la première partie de Jean-Louis Aubert.
Une symbiose entre poésie et musique, qui rappelle Barbara, Camille ou encore Klô Pelgag.